Saint-Babel, site officiel.

logo du site
  • Saint-Babel, site officiel.
  • Saint-Babel, site officiel.
  • Saint-Babel, site officiel.
  • Saint-Babel, site officiel.
  • Saint-Babel, site officiel.
  • Saint-Babel, site officiel.
  • Saint-Babel, site officiel.
  • Saint-Babel, site officiel.
  • Saint-Babel, site officiel.
  • Saint-Babel, site officiel.
  • Saint-Babel, site officiel.
  • Saint-Babel, site officiel.
  • Saint-Babel, site officiel.
  • Saint-Babel, site officiel.

Accueil du site > Pages Annexes > Historique de notre église

Historique de notre église

Menaces sur l’église

A l’évidence, l’entretien de l’église fut un problème récurant pour les paroissiens, les prêtres desservants et les élus. Doléances, récriminations et incidents, le sujet était déjà douloureux à la fin du 18ème et au début du 19ème siècle. En attestent ces témoignages tirés des registres de délibérations…

24-12- 1791 : « …il a été dit que les officiers municipaux feraient descendre les cloches du clocher dans huitaine à peine de demeurer responsable civilement des accidents qui pourraient arriver…entendu le danger imminent qui résulte du dépérissement du clocher… ».

1er décembre 1793 : « …pour conserver et garder de l’humidité à laquelle étaient sujets les armoires de l’église……….. (Denis Dupuy, curé) gardait chez lui certains ornements…… les remet désormais au conseil… »

20 germinal An XI (1803) : « …sur les réparations à faire au bâtiment destiné au culte…on s’occuperait de suite de faire grillager les fenêtres, de faire faire des croisées à chaque fenêtre et de les faire vitrer, de faire ouvrir une porte sous la fenêtre du rosaire, de faire réparer le pavé de l’église, de faire faire le couvert de la halle qui est au devant de la porte de l’église et le plancher de la tribune dy-celle, de faire reconstruire le cœur tel qu’il était avant la ruine et de bâtir à côté une sacristie à l’emplacement de l’escalier qui servait à monter au clocher… ».

18 pluviôse An XII (1804) : « …un membre a observé que l’édifice du culte était beaucoup trop petit eu égard au nombre des habitants que les dimanches et fêtes une grande partie était obligée de se tenir hors l’enceinte et se trouvait par la même en hiver exposée aux intempéries de l’air.

Pour palier à cet inconvénient, il a proposé que la commune fit l’acquisition de l’emplacement du bâtiment de l’ancien presbytère qui se trouve contigu à l’édifice du culte. On pourrait par ce moyen a-t-il dit l’agrandir de presque de moitié…sans beaucoup de frais…l’assemblée convaincue de la justesse et de l’utilité de ces observations …(le CM)… a unanimement arrêté qu’il devait faire au gouvernement une pétition tendant à être autorisé à faire l’acquisition de l’emplacement… ».

4 février ? … « qu’il a été présenté depuis environ deux ans aux administrateurs…un mémoire tendant à demander la reconstruction du clocher de l’église paroissiale…la construction d’un presbytère et la fourniture des linges, ornements, vases sacrés et livres d’église…depuis cette époque le clocher est tombé… la suite intéressante à copier ».

28 septembre 1817 : « …pour aviser au moyen de prendre pour les réparations urgentes à faire à l’église…et que monseigneur l’évêque avait réservé d’interdire si elles n’étaient réalisées d’ici au 4 novembre prochain… ».

Comme on le constate les préoccupations étaient fortes quant à l’état de notre église. Ce chapitre pourrait être complété avec les différentes interventions qui ont été faîtes sur la structure au cours des années qui suivirent.



Site réalisé avec la solution Web-collectivités de l'ADeP basée sur SPIP